Interview: Photographer Gabriel Amano (France)

23 Jan 2020

Parlez-moi de vous

Photographe depuis 2002, principalement numérique.

 

Comment et quand avez-vous commencé la photographie?

Je n’ai pratiquement jamais touché un appareil photo avant mes 20 ans. Je me destinais au dessin. La photo ne m’intéressait absolument pas. J’ai commencé la photo via mon cursus d’arts appliqués où l’on travaillait l’argentique. Mais là encore, même si mes professeurs voyaient que j’avais un oeil, ça ne m’interessait pas plus que ça. Finalement, quelques années plus tard je suis tombé amoureux d’une fille qui aimait la photo…

 

Quel est votre but dans la photographie?

Provoquer une émotion. Ou au moins un reflexion. Faire ressentir. Raconter une histoire. Puiser dans mon experience personnelle pour faire surgir une émotion. Exorciser des demons. J’ai une personnalité hypersensible et la photo me permet de sublimer certaines de mes névroses.

 

Que représente pour vous la photographie?

Je viens du dessin et pour moi la photo était trop technique, mécanique… Mais ce qui est étonnant c’est que l’on va donner le même appareil avec les mêmes réglages et le même sujet à 10 personnes différentes et on obtiendra 10 images différentes. D’une façon ou d’une autre l’humain aura une influence sur le mécanique.

Je me souviens d’un court d’histoire de l’art sur Diane Arbus. Ma professeur de l’époque avait qualifié le travail de cette photographe “sans tendresse sur ses sujets”. Et cela m’avait frappé. Comment peut-on apporter ou non de la tendresse au travers d’un dispositif mécanique ?

 

Comment votre travail ce différencie-t-il  des autres?

Peut-être par son approche cinématographique. J’ai fait du court métrage avant de faire de la photo. Et je travaille avec les modèles comme s’il s’agissait d’actrices. Je mets en scenes personnages dans des univers. J’ai besoin de faire ressentir des émotions et que les personnages sur les photos aient une émotion. Mon cadrage est important aussi.

 

Où puisez-vous votre inspiration?

Dans la musique. Ce sont surtout des chansons qui vont me donner une histoire, un sentiment que je convertis en image. Cela vient aussi de mes débuts en photos. Mes seules références venaient de pochettes d’album. Je suis très inspire par le cinema aussi. Lynch en particulier.

 

Est ce que vous préparez vos images à l'avance?

Le moins possible. Je ne veux pas m’imposer une idée et devoir lutter pour la metre en forme. Je pars généralement d’un concept. J’ai aussi plusieurs idées en backup. Et il arrive fréquemment que je parte en shooting avec une idée pour faire finalement tout autre chose.

 

Travaillez- vous vos photos et décrivez  votre travail de post production?

Je travaille essentiellement le rendu colorimétrique. Je fais peu de retouches au final. J’essaie de garder au maximum un côté réaliste et ne pas donner à la photo un aspect trop lisse. De même je laisse quelques imperfections sur les modèles pour ne pas leur donner un aspect poupée de cire qui irait à l’encontre de ma recherché d’émotion. Mes retouches se font surtout au niveau de details qui pourraient nuire à la lecture de la photo : poignée de porte, reflet sur une chaise…

 

Quel est votre préférence  location ou studio?

Je travaille toujours en location car je préfère raconter des histoires, des mises en situations. J’aime explorer les lieu pour trouver le meilleur angle, la meilleure lumière.

 

Quels sont les endroits et les sujets qui vous interpellent le plus?

Je fais beaucoup de photos dans les chambres d’hôtels. Tout d’abord pour le coté pratique, je dispose d’un lieu privatif et choisi pour son design. Ensuite la chambre d’hôtel a un caractère particulier : à la fois lieu privé et public. Lieu d’intimité n’appartenant à personne. Il y a une atmosphere particulière qui s’en degage.

 

Qu'est ce que vous voudriez absolument photographier?

Moi. Pour l’instant je le fais à travers le corps des autres. Je ne suis pas encore prêt à faire ce travail mais j’y songe de plus en plus.

 

Quels sont vos projets futurs ou à court terme?

J’aimerais traiter du sujet de la souffrance. Ou plus particulièrement comment la souffrance que l’on éprouve peut entrainer la souffrance autour de nous. Comment nos actions contre nous mêmes peuvent être dommageables pour les autres.

 

Que recherchez - vous  des modèles  avec qui vous travaillez?

Qu’elle puisent en elles-mêmes les sensations que j’ai vécues pour les faire ressortir à l’image.  

 

Avez - vous encore un message pour les modèles?

Ne sortez jamais avec un photographe !

 

https://www.facebook.com/gabriel.amano

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Can you talk about you?

Photographer since 2002. Mostly digital work.

 

How and when did you start photography?

I never used a camera before my 20s. I was more a cartoonist. Photography didn’t appeal to me. I started analogue photography in art school in Paris. My teachers liked my work but I was not hyped by it. Then few years later I falled in love to a girl who loved photography…

 

What’s your goal with photography?

Create emotions. At least thoughts or feelings. Tell a story. Using my personal life for it. Using my sensibility to exorcise some of my fears.

 

What’s photography for you?

My first passion was drawing. Photography was to mechanic for me. Then I discovered if you give the same camera with the same set up to 10 different persons, and ask them to shoot the same object, you obtain 10 different photographies. The human can influence the mechanic device.

During art school, one of my teacher said Diane Arbus was not “kind with the subjects”. I was fascinated by it. How can you be kind or not with a camera?

 

How your work is different from other photographers?

Maybe because of my cinematographic approach. I directed short films before making photography. Working with models for me is like working with actresses. I create characters. My use of the frame is important too.

 

Where do you find inspiration?

Mostly in music, songs… It helps me find the emotion I need. When I started photography covers from albums were my inspiration in photography. I am a huge David Lynch fan too.

 

Do you prepare images before shooting?

Less is better. I don’t want to struggle to do an idea I had few days before. I am thinking more about a concept, with other back up concepts… It’s not rare I am going for an idea then finally for technical reasons I have to do something totally different.

 

How do you edit your pictures?

I edit most of my pictures with color curves . Few photo retouching because I don’t want the “doll” or “fake” aspect. I edit most of the time details on the background that (for me) focus to much the attention, like doorknobs .

 

Do you prefer studio photography or locations?

Locations. I like to explore. Find the best spot, angle, light…

 

What are the spots you like?

Hotel rooms. It’s convenient, design… It’s a private AND public place at the same time.

 

What would you like to shoot?

Me. But I am not ready yet.

 

Your future projects?

The suffering. How much the pain we cause to ourselves can hurt others.

 

What are you looking in a model’s work?

They can express feelings I endured.

 

Have you a message for the models?

Never date a photographer.

 

Please reload

Recent Posts