• Modellenland

Interview: Model Asma Harrad Ayroles (France)

Que pouvez-vous nous dire sur vous?

Je suis quelqu’un de déterminée, qui aime les challenges, c’est redondant, mais la vie est courte, donc il faut oser et aller à la découverte, seules les limites que l’on s’impose, nous empêchent d’avancer. J’ai toujours eu ce goût pour l’aventure et les voyages, je suis née à Madagascar, de l’union d’un papa yéménite et d’une maman Indo-malgache, le métissage, les différentes cultures ont toujours fait partie de mon quotidien. On parlait plusieurs langues à la maison, le malgache l’indien, l’arabe et le français, ça vous ouvre forcément au monde et à la curiosité.

Si vous pouviez changer quelque chose de vous, qu’est ce que cela serait?

Tout et rien, je suis comme je suis, avec l’héritage de mes parents et de mon éducation, mon parcours m’a façonné, j’essaye d’être bienveillante avec les gens que je croise, et je respecte les différences.

Quelles sont vos qualités personnelles qui vous distinguent des autres?

Ma générosité, je suis généreuse et fidèle en amitié comme en amour. Je pardonne facilement les erreurs ou les fautes des gens que j’aime, nous avons tous nos failles, le pardon aide à être en paix avec soi même.

Comment avez-vous commencé à être modèle?

C’est souvent le hasard qui nous mène sur cette voie, des rencontres, un premier cliché et tout démarre, puis ensuite, les choix que l’on peut faire, déterminent la suite de l’aventure. On peut aussi dire, que la chance sourit aux audacieux, ce qui vaut dans tous les domaines, mais une fois de plus, la curiosité, les changements de directions, l’audace, peuvent nous conduire vers de belles histoires.

Quelles sont vos meilleures expériences jusqu’à présent?

Chaque shooting, chaque pub, chaque job, amène de l’expérience, et ce n’est jamais la même chose, c’est très enrichissant, comme je ne garde que de bons souvenirs de mes différentes expériences, je ne pourrais vous dire.

Que pensez-vous de votre travail en tant que modèle?

Je suis comme un caméléon, je me transforme, je m’adapte aux exigences: des photographes, des réalisateurs, des annonceurs...Je prends très au sérieux mon travail, je sais que je suis là pour valoriser un produit ou les vêtements portés, je dois comprendre la philosophie de la marque que je vais représenter...Je m’investis pleinement dans mon rôle. C’est un milieu exigent, et il faut l’être, car tout est dans le détail et le résultat dépend aussi de votre implication. Mais au final, j’ai le sentiment d’apprendre tous les jours un peu plus sur moi.

Comment voyez-vous la beauté?

On peut difficilement définir la beauté, c’est évidemment suggestif, en ce qui me concerne, je pense que le sourire et les yeux, sont des éléments fondamentaux à prendre en compte, la démarche est aussi très révélatrice et peut mettre en exergue une beauté, le mouvement du corps dans l’espace détermine un trait de caractère. Je suis assez sensible aux déplacements, à la démarche, aux comportements gestuels, se sont des détails qui peuvent peser lourds dans le rendu final.

Quels sont vos projets pour l’avenir?

J’ai toujours une multitudes de projets, j’aime avancer ainsi, en plus du mannequinat, je suis dans l’événementiel artistique, je mets en place les scénographies des expositions de mon conjoint: Franck Ayroles (artiste plasticien), je supervise l’édition de ses ouvrages, l’installation des sculptures monumentales, je l’accompagne dans ses actions humanitaires, nous sommes tous les deux très engagés, surtout dans les causes touchant le droit et la santé chez les femmes et les enfants. Nous soutenons par des actions artistiques de nombreuses associations et ONG. Son art véhicule des ondes positives, parle du vivre ensemble, du dialogue entre les communautés, de la différence et de l’acceptation de l’autre, mieux comprendre l’autre, l’écouter, c’est s’enrichir, et vivre en paix. Cela peut paraître utopiste, mais de petites actions en petites actions certains jugements et comportements changent.

Avez-vous un conseil à donner aux personnes qui aimeraient commencer dans ce milieu?

Croire en soi, en son potentiel, même si parfois, il faut se faire violence, c’est un univers exigeant, qui demande une rigueur constante, le relâchement n’a pas sa place. Vous êtes avant toute chose jugée sur votre physique et votre apparence. Le mieux est de s’inscrire dans une agence, c’est une étape essentielle, car elle protégera vos droits et votre image. Seulement, choisissez bien votre agence.

Que pensez-vous du magazine « Modellenland »?

C’est un magazine très bien conçu, qui permet de découvrir le milieu et mettre en valeurs le travail des acteurs de la mode... Le magazine présente un peu plus en profondeur les mannequins de diverses nationalités, bien évidemment la beauté est mise en valeur, mais ce que je trouve très intéressant, et qui est rare dans ce domaine, c’est de nous donner la possibilité de nous exprimer et qu’on ne soit pas juste apprécier pour notre plastique.

Instagram : Teutsy Site internet : www.teutsy.com

Photographer Julien Wong, Hair Mael Edern

Photographer Elena Iv-Skaya, Styling Laurent Bernard

Photographer Elena Iv-Skaya, Styling Goyasmah

Photographer Elena Iv-Skaya, Styling Ydjaby

Photographer Elena Iv-Skaya, Styling Laurent Bernard

Photographer Elena Iv-Skaya, Styling Laurent Bernard

Photographer Elena Iv-Skaya, Styling Laurent Bernard

Photographer Elena Iv-Skaya, Styling Laurent Bernard

Photograper Alain IMA, Hair Elodie D, Styling Pardon

Photographer Julien Wong, Hair Elodie D, Styling Valège

Photographer Julien Wong, Hair Mael Edern, Styling Calvin Klein, MUA Se'reine

Photographer Julien Wong, Hair Mael Edern, Styling Calvin Klein, MUA Se'reine

Photographer Julien Wong, Hair Mael Edern, Styling Calvin Klein, MUA Se'reine

Photographer Julien Wong, Hair Elodie D, Styling Valège

102 keer bekeken0 reacties
Recent Posts