Interview: Photographer Michel Bonini (France)

5 Jul 2020

Parlez-moi de vous.

Je suis quelqu'un de simple, amoureux de la beauté et des arts. Je suis né au milieu de la méditerranée et je me sens à la fois de plusieurs culture qui, toutes, ont en commun un certain art de vivre et le goût de la rencontre.

 

Comment et quand avez-vous commencé la photographie?

J'ai rencontré la photographie il y a plus de 20 ans maintenant. A l'époque je venais de réaliser mes premières expositions de peinture, et comme je commençais à peindre d'après modèles vivants, j'ai souhaité les photographier afin de leur épargner de longue heures de pose. C'est à partir de cet instant que j'ai basculé du coté de la photographie.

 

Quel est votre but dans la photographie?

Rencontrer quelque chose ou quelqu'un. A travers un instant précis ou il se passe plus que la simple fixation d'une image sur un media. une photo peut rendre compte d'un évenement, passer un message, être porteur de beauté, et parfois même d'effroi, mais au bout du compte il s'agit toujours d'une rencontre. Avec soi-même, avec l'autre, le modèle, la nature, le lecteur... l'émotion est le lien.

 

Que représente pour vous la photographie?

Un monde parrallèle ou les frontières s'effacent, ou des histoires peuvent prendre vie. La possibilité de créer des univers.

 

Où puisez-vous votre inspiration?

Dans l'air. Il suffit d'inspirer ;)

J'essaye souvent d'illustrer des sentiments humains au travers de mes images. Cela me guide souvent pour gérer les poses, les attitudes des modèles.

Les sujets d'édito également tournent autours de sentiments humains : abandon, libération, magie,...

 

Comment votre travail ce différencie-t-il  des autres?

Ce n'est pas à moi de le dire il faudrait demander au lecteur de mes images. On m'a souvent dit que l'influence picturale s'y ressentait.

 

Est ce que vous préparez vos images à l'avance?

Pour les séries j'ai souvent préparée une trame en dessin. Cela me sert de base et d'appui afin d'expliquer à l'équipe ce que j'attends de la session. Mais ce n'est qu'une base qui laisse une large place à l'improvisation. Se laisser ensuite porter par la vague est terriblement gratifiant et efficace.

 

Travaillez- vous vos photos et décrivez  votre travail de post production?

Parfois oui, lorsqu'il s'agit d'une commande et que le client à une idée précise de ce qu'il veut y compris de la post production. C'est le cas sur des photos publicitaire ou beauté ou la prise de vue est soigneuse et ou il existe un flux de production assez complet.

Parfois non ou très peu, lorsque que je suis sur du travail personnel ou que souhaite du naturel. A ce moment il s'agit essentiellement de réglage de développement (dématriçage).

Mon flux de production  complet s'articule autours de LightRoom ou PictureOne puis photoshop.

Le réglage général (et parfois suffisant) exposition/contraste/chromie se fait sur le dématriçeur tandis que le travail plus précis est dévolu à photoshop.

 

Quel est votre préférence  location ou studio?

J'aime les deux. Mes premières années de photographie ont été dédiées à la maîtrise de la lumière artificielle mais ajourd'hui je suis plus volontier tourné vers la lumière naturelle que j'aime modeler également à l'aide de diffuseurs et reflecteurs.

 

Quels sont les endroits et les sujets qui vous interpellent le plus?

Les sites ad'une architecture très sobre et géométrique et à l'opposé les sites naturels sobres ou tourmentés. Le coté nature à ma préférence aujourd'hui.

 

Qu'est ce que vous voudriez absolument photographier?

L'espace.

 

Quelle est la chose la plus importante que vous avez appris au fil des ans?

“Less is more”

 

Quels sont vos projets futurs ou à court terme?

Deux projets d'exposition malheureusement ce sont vus annulés pur cause de COVID.

L'un des deux “Naïa” est consacré à l'endroit où je vis et porte essentiellement sur le coté nature avec la vie d'un lac au fil des saisons.

L'autre “Les âmes vagabondes” met en scène certains lieux qui portent en transparence le souvenirs des personnes qui les ont habités.

Je dois également me consacrer à une exposition accompagné d'une séance de signature à propos du livre que j'ai publié dédié au nu féminin en extérieur “D'Elles”.

 

Que recherchez - vous  des modèles  avec qui vous travaillez?

Surtout de la générosité, de la sincérité­, dans ce qu'elles/ils mettent dans leur jeu de modèle. Il appartient pour cela au photographe, d'être digne de leur confiance.

 

Avez - vous encore un message pour les modèles?

Bravo ! et merci pour tout ce que vous êtes et faites ! À vous, aux maquilleurs et coiffeurs, aux studios, à tous ceux qui ont été durement éprouvés par la crise que nous venons de vivre et qui travaillent dans le milieu de la culture ou du spectacle. Tenez bon, vous êtes indispensables!

 

www.michelbonini.com

 

Model : Charlie

Model : Joy

Make Up : Stéphane Dussart, hair style Michka Kovalsky

Model : Manon

Model : Sony @Up-Model Paris

Model : Ambra

Make Up : Luxy Kitcher

Model : Manon

 

Extract of « Face Of Angels »

Models : Emma @Studio KLRP, Paul @Ford EuropeModels

Photo stylist : Marie Revelut, MakeUp artist : Stéphane Dussart, Hair Designer : Pierre Saint Sever

Location : Studio Daguerre Paris XIV.

Model Anne-Lise

Make Up Coline Rouxel

Extract of « Tango »

Models : Alice, Hedi

Photostyling : Marie Revelut

MakeUp & Hair designer : Michka Kovalsky

Assistant : Alex Felix

Location : Musée du tramway et du train vapeur Butry-sur-Oise

Model : Ornella

MakeUp : Stéphane Dussart, Hair Style : Miguel Pinto

Extract of the artbook « D'elles » by Michel Bonini

Model : Lena @VIP

Make Up : Luxy Kitcher

Model : Ambre

@ambre.litwinsky

 

 

 

Please reload

Recent Posts