• Modellenland

Interview: Photographer Saul Abraham (France)

J'ai commencé la photographie en 2001. Suite à des études en Arts Plastiques en dessin et peinture, j'ai eu la possibilité d'avoir une option photo et de commencer à expérimenter. A l'obtention de ma Licence j'ai suivi des études professionnelles en CAP photographie qui m'ont permis de travailler en alternance dans un studio de photographie publicitaire. J'ai fais 15 ans en studio en travaillant dans la décoration, le culinaire et le textile. J'ai pu me forger une forte expérience dans la mode en travaillant avec plusieurs marques de prêt à porter ce qui m'a permis en 2015 de me lancer à mon compte en trouvant petit à petit des marques avec qui j'ai collaboré tout en ayant une activité à coté plus artistique et expérimentale.


◦ Pourquoi ai-je commencé à filmer ? Certainement par besoin de combler un manque. Je pense que c'était une façon, un besoin d'exister. J'ai fasciné depuis longtemps par le cinéma, la musique, la poésie. Mais trop timide pour montrer des choses personnelles. Et même maintenant je Je pense toujours que je suis à côté de moi Je crois que mon image est l'incomplétude de ce que je suis, toujours avec quelque chose de faux, un peu de rêve, de fantaisie. L'image pour moi est le moi magnifié, le moi parfait que tout le monde peut aimer, mais très éloigné de ce que je suis. ça a l'air pompeux vu de ma production, narcissique, esthétique. La photo est ce que j'ai appris, un révélateur.


J'espère toujours qu'une petite partie de moi est vue et surtout que les gens aiment regarder mes images. J'essaie de partager avec les modèles, je préfère dire les gens que je photographie, un moment de partage en appréciant et en gardant à l'esprit leur investissement, un moment agréable à passer avec eux. Ce que j'aime c'est l'homme, sur la photo et rien d'autre.


Si je devais donner des conseils aux futurs photographes... je dirais comme amoureux. En gros tout devrait ça se passe bien mais en réalité on est déçu à moins d'avoir envie de secouer. Donc dans ce cas on prend le train et on voyage. je ne voulais pas le faire autre chose dans ma vie, malgré les dépravations et les déceptions. On vibre, on vit, on voit, on ressent... Ce n'est pas un métier, c'est une vocation.


Je suis différent des autres photographes car je ne vois pas le monde comme lui. Ce qui sort de mes yeux est ce que je vois, comme un enfant qui saisir le monde. Je découvre... J'ai vu beaucoup de films, de photos, de peintures, de statues. Je m'inspire encore beaucoup du cinéma. essayez de ne pas vous laisser influencer par la mode pour garder un peu d'innocence. J'essaie de prendre le temps de préparer mes projets même si je manque parfois de temps, l'urgence produit des résultats surprenants et j'aime cet état d'urgence. L'urgence ou la rapidité font que je travaille peu sur mes images en post-production, et je ne suis pas fan de ce moment. je prends le temps de ma chrominance et le rendu final, mais pas pour les détails. L'image après est rapide et rapide. C'est mon point de vue. Je pars toujours d'un endroit pour trouver inspiration, préférence pour les lieux naturels.


Je ne suis pas fan du studio même si c'est beaucoup plus facile et on s'entraine à la base en studio et la lumière artificielle Je préfère rester à l'extérieur et surtout la lumière naturelle. Mon grand regret est de n'avoir pas encore pu exploiter la mer et ses alentours. J'aime l'Espagne et l'Andalousie où j'ai découvert des endroits incroyables dont j'espère exploiter le potentiel. Un autre fantasme, peut-être l'un des plus grands, serait de photographier Robert Smith, le chanteur du groupe The Cure, le rêve d'un fan.


J'espère pouvoir continuer à m'amuser et profiter de ce que la photographie a à offrir et peut-être un jour faire partie de mon production pour se souvenir et laisser une trace des moments que ce métier m'a offert.


www.saulabraham.com Instagram: saul_abraham_photography



















32 weergaven0 opmerkingen
Recent Posts